Le plaisir des Mots, Les Mots qui font plaisir
 
AccueilPortailMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrierRechercherFAQ

Partagez | 
 

 Qui était Marina Tsvetaeva

Aller en bas 
AuteurMessage
Calypso Poets
Admin
Admin
avatar

Féminin Coq
Messages : 183
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 48

MessageSujet: Qui était Marina Tsvetaeva   Sam 25 Aoû - 16:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Marina Tsvetaïeva, née à Moscou, est un des poètes les plus originaux de langue russe du xxe siècle. Son œuvre ne fut pas appréciée par Staline et le régime soviétique. Sa réhabilitation littéraire commence dans les années 1960. La poésie de Tsvetaïeva vient du plus profond de sa personnalité, de son excentricité, et de son usage très précis de la langue.
La plus grande partie de la poésie de Marina Tsvetaïeva prend ses racines dans son enfance troublée. Son père, Ivan Vladimirovitch Tsvetaïev, professeur d'histoire de l'art à l'université de Moscou, fonde le musée Alexandre III, l'actuel Musée des beaux-arts Pouchkine. Sa mère, Maria Alexandrovna Meyn, est une pianiste qui a dû renoncer à une carrière de concertiste. Deuxième épouse d'Ivan Tsvetaïev, elle a des ascendants polonais, ce qui permet à Marina Tsvetaïeva de s'identifier à Marina Mniszek, l'épouse du prétendant Dimitri du drame Boris Godounov d'Alexandre Pouchkine, dont s'est inspiré Modeste Moussorgski pour son opéra Boris Godounov.
De son premier mariage avec Varvara Dmitrievna Ilovaiky, Ivan Tsvetaïev a deux enfants, Valeria et Andrei. De Maria Meyn, il a une deuxième fille, Anastasia, née en 1894 et Marina. Les disputes entre les quatre enfants sont fréquentes. Les relations entre la mère de Marina et les enfants de Varvara sont tendues. Ivan Tsvetaïev garde des contacts avec son ancienne belle-famille, et est trop occupé par son travail. La mère de Marina Tsvetaïeva aurait voulu qu'elle devienne la pianiste qu'elle n'avait pas réussi à être, et désapprouve son penchant pour la poésie.

1892.
26 septembre : naissance de Marina Ivanova Tsvetaeva à Moscou. Fille de l'historien d'art Ivan Tsvetaev (fondateur du musée des Beaux-Arts, actuellement musée Pouchkine), lequel était veuf, père de deux enfants, et de Maria Mein, pianiste.
1894.
Naissance de sa sœur Anastassia, dite Assia.
1898.
Marina est inscrite dans une école de musique. Sa mère voulait qu'elle devienne musicienne.
1902.
La famille part en Italie, à Nervi, près de Gênes, pour soigner Maria Mein, atteinte de tuberculose.
Rencontre de Marina et de la mer, «l'espace des espaces».
1903.
Ivan Tsvetaev rentre à Moscou. Les filles, Assia et Marina, entrent comme internes dans une école française à Lausanne.
1904.
Les filles passent l'été dans la Forêt-Noire avec leurs parents. À l'automne, Marina est inscrite dans un collège de Fribourg. Elle écrit des vers en allemand.
1906.
5 juillet : mort de Maria Mein, la mère de Marina Tsvetaeva. Marina est interne dans plusieurs écoles de Moscou. Étés passés à Taroussa, près de Kalouga, dans la maison familiale.
1908.
À 16 ans, Marina part seule en France pour voir jouer Sarah Bernhardt dans le rôle de l'Aiglon. Elle voue un culte à Napoléon — et habite d'ailleurs rue Bonaparte.
1910.
Parution de son premier recueil, L'Album du soir.
1911.
Au printemps, alors qu'elle était invitée chez Max Volochine à Koktebel, en Crimée, elle rencontre son futur mari, Sergueï Efron, qu'elle épousera le 27 janvier 1912.
1912.
5 septembre : naissance de sa fille Ariadna Efron, dite Alia.
1913.
Parution de son deuxième livre, La Lanterne magique.
30 août : mort de son père Ivan Tsvetaev.
1914.
Première Guerre mondiale : Sergueï Efron part au front comme infirmier malgré sa mauvaise santé (tuberculose).
1915.
Juillet : Marina rencontre à Koktebel Ossip Mandelstam, à qui elle «offrira» Moscou l'année suivante.
Liaison avec Sofia Parnok.
1917.
Sergueï Efron se bat dans les rangs de l'Armée blanche.
Parution de Verstes.
Marina Tsvetaeva écrit Le Camp des cygnes à la gloire de l'Armée blanche.
13 avril : naissance de sa seconde fille, Irina.
1918.
Conditions de vie très dures à Moscou. Marina Tsvetaeva travaille cinq mois et demi au Narkomnats (commissariat du peuple aux Nationalités).
1919.
Liée aux milieux du théâtre Vakhtangov ; amour pour un acteur, Youri Zavadski (héros principal d'une des six pièces qu'elle écrit alors : La Tempête).
Amitié passionnée pour la jeune actrice Sonia Holliday.
Suicide de l'acteur Stakhovitch, une passion de Marina Tsvetaeva.
1920.
20 février : mort de sa fille Irina (malnutrition).
Juillet-septembre : elle se consacre au poème Le Tsar-demoiselle.
1921.
Amitié passionnée pour le vieux prince André Volkonski.
Elle écrit un poème épique, Sur le cheval rouge.
Elle commence un nouveau recueil de vers, Le Métier, qui sera imprimé à Berlin en 1923.
7 août : mort du poète Alexandre Blok. Cycle de poèmes À Blok.
1922.
Mai : départ avec sa fille pour Berlin où elle doit retrouver son mari.
Séjour à Berlin du 11 juin au 31 juillet 1922.
24 juillet : quinze écrivains russes se réunissent au Prager Diel (Tsvetaeva, Ehrenbourg, Pasternak, Chklovski...).
1er août : arrivée de la famille Efron en Tchécoslovaquie. Aide financière du gouvernement tchèque. La famille s'installe à Horni Mokropsy, un village des environs de Prague.
Septembre : Tsvetaeva fait la connaissance d'Anna Teskova qui dirige le fonds d'aide aux émigrés russes et avec qui elle sera en correspondance pendant 17 ans jusqu'à son retour en URSS.
1923.
Amour fou pour Rodzévitch, le héros du Poème de la montagneet du Poème de la fin (écrits d'octobre 1923 à juin 1924).
1924.
La famille Efron s'installe à Vchénory, dans la banlieue de Prague.
Elle écrit Ariadna, une pièce de théâtre.
1925.
1er février : naissance de son fils Guéorgi, dit Mour.
Elle écrit Le Charmeur de rats.
31 octobre : départ de la famille pour Paris.
1926.
Grâce à l'entremise de Pasternak, Tsvetaeva reçoit de Rilke Les Élégies de Duino et Les Sonnets à Orphée. Début d'une correspondance avec Rilke.
Essai : Le Poète et la critique.
29 décembre : mort de Rilke.
1927.
Installation de la famille Efron à Meudon.
Septembre : Assia vient de Moscou rendre visite à sa sœur : elle la trouve dans un grand état de lassitude physique et morale. Pasternak tente alors (mais sans succès) d'intervenir pour faire rentrer Tsvetaeva à Moscou.
1928.
Amitié passionnée pour un jeune poète russe de l'émigration, Nicolaï Gronski.
Sortie à Paris du recueil Après la Russie.
7 novembre : soirée poétique de Maïakovski à Paris. Tsvetaeva rend hommage à sa force poétique et s'aliène les milieux de l'émigration.
1929.
Lecture publique du Gars dans sa propre traduction. Echec.
1930.
14 avril : suicide de Maïakovski. Tsvetaeva lui dédie un cycle de poèmes.
1931.
Cycle de poèmes à Pouchkine.
1932.
Situation financière dramatique de la famille Efron. Déménagement à Clamart.
Essais théoriques sur l'art : L'art à la lumière de la conscience. Lettre à l'Amazone (en français).
Mort de Volochine.
1933.
Début de la correspondance avec le critique Youri Ivask.
1934.
8 janvier : mort de Biély ; Tsvetaeva écrit L'Esprit captif.
Octobre : la famille Efron quitte Clamart pour Vanves.
Novembre : mort de Nicolaï Gronski.
1935.
Efron travaille pour les services secrets soviétiques. Tsvetaeva l'ignore apparemment.
Délégation d'écrivains soviétiques à Paris à l'occasion d'un congrès antifasciste. Pasternak en fait partie ; Tsvetaeva parle de leur «non-rencontre».
1936.
Mai : invitée en Belgique pour une lecture de poèmes, Tsvetaeva lit entre autres Mon père et son musée et Souvenirs sur Kouzmine (le poète Kouzmine est mort en 1936).
1937.
15 mars : départ d'Alia pour Moscou.
Tsvetaeva apprend la mort de l'actrice Sonia Holliday : elle écrit son Récit sur Soniétchka.
Publication de Pouchkine et Pougatchov.
Sergueï Efron est mêlé à une sombre histoire : le cadavre d'Ignace Reiss, agent de la GPU qui avait déserté, est retrouvé à Lausanne. Efron part pour Moscou.
1938.
Tsvetaeva reste seule en France avec son fils Mour. Elle commence des démarches pour rejoindre son mari et sa fille.
Été : elle abandonne son appartement de Vanves pour une chambre d'hôtel, boulevard Pasteur.
10 octobre : les troupes allemandes occupent la Tchécoslovaquie. Poèmes à la Tchécoslovaquie.
Échange épistolaire intense avec Anna Teskova durant tout l'hiver 1938-1939.
1939.
12 juin : départ pour Moscou avec son fils.
27 août : arrestation d'Alia à 27 ans (elle reviendra du bagne et de l'exil à 43 ans) suivie de Sergueï Efron en octobre.
1940.
Tsvetaeva passe l'hiver et le printemps dans une maison de l'Union des écrivains.
Rencontre de la poétesse Anna Akhmatova.
1941.
22 juin : les troupes allemandes franchissent la frontière de l'Union soviétique.
21 août : Tsvetaeva et son fils sont évacués à Elabouga, en Tatarie.
31 août : Marina Tsvetaeva se suicide (par pendaison) à l'âge de 49 ans.
4 septembre : Mour part comme volontaire au front ; il sera tué en juillet 1944 en Lettonie.
16 Octobre : Sergueï Efron est exécuté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-mots-des-maux.forumbelge.com
 
Qui était Marina Tsvetaeva
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marina Tsvetaïeva
» Marina Tsvétaïeva - Tentative de jalousie
» SAL "c'était en décembre" d'AMAP
» [Diatchenko, Marina & Serguei] La Caverne
» Panerai Luminor Marina PAM 366

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Des Maux :: Marina Tsvetaeva :: Marina Tsvetaeva-
Sauter vers: